LEADERS NOT FOLLOWERS


Frank Arnaud / HARD FORCE / Novembre 1999

Le titre de ce mini-CD résume à lui seul tout un état d'esprit. NAPALM DEATH reste l'un des vrais groupes de la scène extrême. Et les six titres du disque en sont représentatifs. Puisant dans ses multiples influences, NAPALM DEATH nous offre six reprises forgées dans un cube d'énergie brute. Du RAW POWER, du SLAUGHTER (rien à voir avec Mark Slaughter...), un zeste de PENTAGRAM, une tuerie signée REPULSION... Et pour conclure : "Back From The dead" du maître DEATH et le succulent "Nazi Punks Fuck Off" des DEAD KENNEDYS. Avec un son titanesque, chaque morceau frappe, lacère et détruit sa cible dans un fracs du tonnerre. Si MANOWAR kills, NAPALM DEATH blasts ! A bon entendeur, salut...


Olivier Badin / HARD'N'HEAVY / Novembre 1999

C'est qu'on l'aime notre petit Napalm. Mais il faut avouer que ce jadis monument réputé insubmersible avait tendance à de plus en plus ressembler à "La croisière s'amuse". Une certaine lassitude pointait à l'horizon et, malgré une musique régénérée à toute la scène hardcore "new-school" US, chaque nouvel album sentait la routine. A l'heure où son chemin s'est séparé avec le label Earache (mettant fin à un partenariat de plus de dix années), il était temps que le lent processus les transformant en grabataires indigents cesse. D'où cette idée salvatrice de revenir à ses sources et ce qui nous donne, contre toutes attentes, peut être la meilleure chose que le groupe de Birmingham nous ait pondu depuis... longtemps ! Ce n'est pas uniquement son track-listing judicieux - parfait compromis entre ses racines death (Repulsion ou les chiliens de Pentagram, avec un "Demonic Possession" déjà repris par Avulsed) - qui frappe d'emblée mais tout simplement le retour dans le camp Napalm de cette urgence, cette spontanéité, bref cette passion qui transcende cet en-cas petit par la taille (pas au-delà d'un rachitique quart d'heure) mais grand par la symbolique. La fièvre qui s'en dégage prouve bien que la machine Napalm roule à nouveau à plein régime.

Classement : 3 étoiles sur 5


N.R. / HARD ROCK MAG / Décembre 1999

Pour inaugurer son nouveau contrat discographique avec Dream Catcher, Napalm Death nous offre un mini CD. Six titres particuliers parce que ce sont uniquement des reprises. Et pas n'importe lesquelles. Les morceaux choisis émanent de formations cultes des années 80 - et pour certaines très underground - sans qui Napalm Death n'aurait jamais existé. Napalm Death rend hommage à Raw Power, Slaughter (pas les tarlouzes américaines mais un groupe canadien qui a été un des premiers à sous-accorder les guitares), Pentagram (du Chili), Repulsion, Death (avec un "Back from the dead" tiré de la démo Back From The Dead), et enfin les Dead Kennedys avec "Nazi punks fuck off" déjà repris sur un single. Les versions sont très fidèles aux originales. Un bel hommage qui renoue avec l'esprit underground de Napalm Death.

Classement : 4 étoiles sur 6


Frank Frejnik / ROCK SOUND / Décembre 1999

C'est avec les yeux tout humide et le sourire heureux que l'on accueille ce "Leaders Not Followers", le EP de reprises tant attendu de Napalm Death. Car le groupe de Birmingham vient tout simplement de faire le disque que l'on attendait de lui depuis... "Utopia banished" ! Un disque qu'on ne lui croyait plus capable de réaliser, un disque dont chaque fan rêvait secrètement au fond de lui. Bon, c'est vrai, c'est un disque de reprises. Ce n'est donc pas tout à fait l'œuvre complète de Napalm Death. Mais tant pis. "Leaders Not Followers" est un disque gigantesque parce qu'il synthétise tout ce qu'a pu être (et sera encore) Napalm Death,à savoir la violence et l'extrémisme de sa musique ; son passé hardcore et son existence métal ; son statut de groupe culte et son côté "fan" (le livret évoque la rencontre des membres du groupe grâce au fanzinat et au tape-trading). En moins de quatorze minutes, le groupe nous assène six morceaux d'anthologie. "Politicians" du groupe italien obscur mais néanmoins ultra plébiscité Raw Power ; le déflagrant "Incinerator" de Slaughter (Canada) ; "Demonic Possession" de Pentagram (Chili) ; "Maggots in your coffin" des sadiques de Repulsion ; "Back from the dead" du fondateur Death ; et une nouvelle version du "Nazi punks fuck off" des Dead Kennedys qui clôture désormais les gigs sulfureux du groupe anglais. Le tout délivré sans temps mort, sans perte de temps. Juste l'essentiel. L'adrénaline pure. L'extase totale. En rendant hommage à ceux qui l'ont influencé, Napalm Death retrouve sa prestance et son prestige. Napalm Death, président !

Classement : 4 smile sur 5


Christophe Morticorena / METAL SPIRIT / Décembre 1999 - Février 2000

Ce qu'on retrouve sur ce Leaders Not Followers, c'est ce que tout fan de Napalm attendait depuis longtemps : des reprises faites par le grand manitou du grind, Napalm Death. On en avait déjà trouvé sur quelques maxis, mais là c'est mieux ! Sans peur, Napalm reprend des titres de Death, Pentagram, Slaughter, Repulsion, Dead Kennedys et Raw Power. Vous aimez le grind ? Vous aimez ces groupes repris ? Alors volez ce disque en priorité ! ! !

Classement : 8.5/10


Hellmut / site internet FEGEFEUER

Les albums de reprises sont autant à la mode que les reformations ces temps-ci. Et c'est toujours la même chose pour l'un comme pour l'autre : vous apprécierez certaines choses, vous trouverez certains trucs justifiés et d'autres non. Vu que je suis un ancien fan de grindcore, il est évident que j'adore ce disque... Le son est excellent et ces lunatiques de ND ont repris des chansons auparavant enregistrées par Raw Power, Slaughter (le groupe death metal, pas ceux avec les cheveux longs - mais je m'attendais à ce que cette version soit deux fois plus intéressante que ça...), Pentagram, Repulsion, Death et Dead Kennedys. Suivant vos goûts, vous aimerez ou non les versions de Napalm Death. Je connaissais déjà deux tiers des chansons originales, ce qui ne m'a pas empêché de craquer sur les nouvelles versions de ces morceaux que je connais sur le bout des doigts. Tout le monde dit des choses contradictoires sur le pourquoi des albums de reprises, mais personne ne vous force à les acheter. J'aurai acheté cet EP si un copain ne me l'avait pas offert pour mon anniversaire. D'où l'intérêt spéciial que je lui porte...

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve que NAPALM DEATH fait l'unanimité avec son nouvel enregistrement. Cela du bien de ne plus voir le groupe se faire descendre par les critiques (à tort)... Napalm a mis les points sur les i et a mis tout le monde d'accord sur le fait qu'ils restent le meilleur groupe de leur catégorie. Bonne perspective pour l'avenir...


Retour