L'EMBURY DU CHOIX

Spot Hard'n'Heavy, rédigé par Thomas Vandenberghe et publié dans le numéro de janvier 2000.

Leaders Not Followers est le nom de la dernière galette des touts puissants Napalm Death. Où l'auditeur, abêti par la masse de sons qui en émane, se rend compte que punk et metal peuvent faire excellent ménage. Le point avec l'impressionnant bassiste Shane Embury.


Groupe culte s'il en est, Napalm Death, comme pour sceller l'union avec son nouveau label Dream Catcher, lui lègue ce dont ils rêvaient depuis longtemps, soit le fameux EP de reprises Leaders Not Followers, qui rend hommage à toute la musique underground des 80's, qu'elle soit punk ou metal, argentine, américaine ou anglaise. "Le point commun entre tous ces groupes", explique Shane, "c'est qu'avec les membres de Napalm, on s'est échangé leurs cassettes démos pendant de nombreuses années". Car ce serait oublier que les Napalm se sont rencontrés par le biais du système d'échange de cassettes par correspondance (le tape-trading - ndr). En la matière, ils sont d'ailleurs devenus de véritables collectionneurs et par la même occasion, des encyclopédistes du genre. "C'est pour cela que l'on a voulu se concentrer sur des groupes moins connus comme Slaughter, Death ou Pentagram ; ça évite d'avoir à en remettre une couche sur Discharge ! (sourire)". Il s'agit donc de considérer Leader... à sa juste valeur : comme un hommage réel et puissant plus que l'objet d'un obscurantisme primaire et crâneur.


Retour