INTERVIEW MITCH HARRIS

Interview menée par ANDREAS "Nudik" BAUER, réalisée durant l'année 1996.


Est-ce que Napalm Death est devenu plus 'soft' après 10 années d'existence ?
(contrarié) Bon sang ! Ce n'est pas notre dixième anniversaire. Napalm Death, en tant que groupe, a déjà plus de dix ans. OK, nous n'en faisons pas tous partie depuis le début mais ce n'est pas une raison pour fêter cet anniversaire. Cela ne correspond pas à la réalité.

Uhm... OK. Votre dernier album ne sonne quand même pas aussi 'dur' ?
Ce n'est pas devenu plus 'soft', comme tu l'as dis tout à l'heure. Nous sommes encore extrêmement hard mais on en avait marre de toute cette merde d'avant. Napalm Death a joué la même zique suffisamment longtemps. Ce n'est pas que nos anciennes chansons ne me plaisent plus, mais après tant de temps, tu dois prendre de nouveaux chemins, tout simplement. Personne ne peut suivre la même voie aussi longtemps.
Notre nouveau matériel me plaît vraiment beaucoup, et il n'est en aucun cas moins 'heavy' que nos anciennes productions, peut être un peu plus rythmique, différent.

Par rapport aux pochettes de vos albums, Diatribes sort un peu du cadre.
Oui, et c'est bien que tu le remarques. Même dans la conception de l'illustration, nous voulions montrer que c'est nouveau. Les gens doivent voir notre album et se dire : 'Hey, c'est le nouveau Napalm Death !'. Nos anciennes couvertures étaient toujours parsemées d'emblèmes, de logos typiques... Cette fois, nous voulions que cela soit différent, et en conformité avec notre musique. Cette fois, on voit une main en décomposition posée à côté d'un clavier d'ordinateur. Peut être qu'un jour, tous les ordinateurs du monde nous survivront. Ce sont tout simplement des thèmes qui nous motivent.

Après toutes ces années, que devient la collaboration entre Napalm Death et Earache ?
(détendu, il se penche en arrière) Oh, Dig est une burne.

(il rit) Je peux retranscrire ça comme ça ?
Oui, tu peux, ce type est vraiment un trou du cul. Nous attendons avec impatience le jour où nous quitterons ce label débile. Il est vraiment le temps de tourner le dos à Earache. Ce type a trop longtemps fait de nous ce qu'il voulait. Il est vraisemblable qu'après notre rupture, nous mettrons nous-mêmes quelque chose sur pied. On verra bien...

Est-ce que vous vous voyez comme une légende ? Il est vrai que vous avez influencé d'innombrables groupes partout dans le monde et que vous comptez parmi les créateurs du Grind / Death Metal.
Non, nous ne le sommes pas, sans aucun doute. Nous avons certainement influencé de nombreux groupes et c'est vachement cool, mais une légende ? Non, vraiment non. En tant que groupe, nous regardons sans cesse vers l'avenir et non pas vers le passé. Quand, dans quelques années, nous nous retirerons de la scène, nous pourrons nous asseoir dans un fauteuil et regarder en arrière. A ce moment-là, nous nous taperons peut être sur l'épaule (il rit), mais pour le moment, cela ne nous intéresse pas particulièrement.

Napalm Death est un groupe qui a subi énormément de changement de line-up. Qu'en est-il de l'entente entre vous ?
En ce moment, nous nous entendons tous très bien. Nous formons une sorte d'unité et nous sommes tous amis. En fait, cela ne regarde pas les gens de savoir ce qu'un groupe fait de son line-up. Dés qu'il y a un changement, tous les magazines sont là et écrivent que le groupe est retourné des années en arrière, mais tout cela n'est que de la merde. Nous avons vécu beaucoup de ces changements et beaucoup de débilités ont été répandues à ce sujet. Les magazines devraient se concentrer sur ce qui compte vraiment, la musique. Le reste n'intéresse que les fouille-merde.

Sais-tu dans combien de pays vous avez tourné ? Y en a t-il encore dans lesquels vous n'êtes pas allés ?
Bonne question. Je crois qu'on est allé presque partout dans le monde. Actuellement, nous sommes sur le point d'aller en Australie et après, éventuellement, en Amérique du Sud. Avec ces deux visites, on devrait avoir couvert la majorité.

Qu'est ce qu'on peut attendre, en tant que fans, des dix prochaines années de Napalm Death ?
Il n'y a pas de 'dix ans', mais bon... (il a un sourire en coin).
Je pense que pendant toutes ces années, nous sommes restés fidèles à nous-mêmes. Nos textes étaient toujours très directs et critiques, et sur ce point, rien ne changera dans l'avenir. Bien sûr, nous nous intéressons à une certaine évolution, mais comment saurions-nous aujourd'hui ce que nous ferons dans dix ans ?

Merci pour cet entretien.
Pas de problème (il farfouille dans un sac en plastique, en sort un Coca entamé et le boit !).


Retour