P
* pathétique adj. Qui émeut profondément. Son désarroi était pathétique. n. m. Le pathétique d'une scène.
* paranoïaque adj. et n. PSYCHIAT 1. Relatif à la paranoïa. Délire paranoïaque. - 2. Atteint de paranoïa. Subst. Un(e) paranoïaque. - 3. Cour. Se dit d'un comportement révélant une méfiance ou une prétention exagérées. ­ Subst. Personne qui a ce type de comportement. (Abrév. fam.: parano).
* parodie n. f. 1. Imitation burlesque d'une œuvre littéraire célèbre. Syn. pastiche. - 2. Par ext. Imitation grotesque, cynique. Il a été fusillé après une parodie de procès.
* pavaner (se) v. pron. Marcher en essayant de se faire remarquer. ­ Prendre des airs avantageux.
* penchant n. m. Inclination, goût. Se laisser aller à ses penchants. Spécial. Sentiment d'attirance amoureuse envers qqn. Éprouver un doux penchant pour une personne.
* pénil n. m. ANAT Large saillie arrondie, au-dessus du sexe de la femme, qui se couvre de poils à la puberté. Syn. mont de Vénus.
* pénitence n. f. 1. Regret d'avoir offensé Dieu qui porte à réparer la faute commise et sincèrement avouée, et qu'accompagne la ferme décision de ne plus recommencer. RELIG CATHOL Sacrement de pénitence: auj. appelé sacrement de réconciliation. - 2. Peine imposée par le prêtre comme sanction des péchés confessés. Austérité que l'on s'impose pour l'expiation de ses péchés. Faire pénitence. - 3. Par ext., vieilli Punition. Mettre un enfant en pénitence dans sa chambre. Pour pénitence, en pénitence, pour votre pénitence: en punition.
* perpétrer v. tr. DR ou litt. Commettre (un acte criminel). Perpétrer un meurtre.
* persécution n. f. 1. Action de persécuter. Tourment physique ou moral infligé avec opiniâtreté. Les persécutions subies par les premiers chrétiens. - 2. Par ext. Vexation, méchanceté que l'on fait subir à qqn. Persécutions mesquines. - 3. PSYCHO Délire de persécution: délire d'interprétation d'une personne qui croit être l'objet de malveillances systématiques.
* persévérance n. f. Constance dans l'effort, dans l'action; qualité d'une personne persévérante.
* perspicacité n. f. Capacité d'apercevoir, de juger de manière pénétrante, sagace.
* pertinence n. f. 1. DR et cour. Caractère de ce qui est pertinent. - 2. Didac. Caractère d'un trait pertinent.
* phobique adj. PSYCHIAT 1. Qui a rapport à la phobie. Névrose phobique. 2. Atteint de phobie. Subst. Un, une phobique.
* piédestal, aux n. m. Massif de maçonnerie qui supporte une colonne. ­ Support élevé formant le socle d'une statue, d'un vase, etc. Loc. fig. Mettre qqn sur un piédestal, lui vouer de l'admiration (souvent excessive). Tomber de son piédestal: perdre son prestige.
* pieux, pieuse adj. 1. Qui a de la piété. Homme pieux. Qui dénote de la piété. Acte pieux. - 2. Animé ou inspiré par une affection respectueuse. Fils pieux. Devoirs pieux.
* plaider v. I. v. intr. 1. Porter une affaire devant les tribunaux. Nous plaiderons si cela est nécessaire. Plaider contre qqn. - 2. Défendre oralement une cause devant les juges. Cet avocat plaide pour, contre un tel. Par ext. Plaider en faveur de qqn, prendre sa défense, tenter de le justifier, de l'excuser. - II. v. tr. Défendre en justice. Plaider une cause, une affaire.
* ploutocratie n. f. Didac. Gouvernement par les riches.
* postulat n. m. LOG, MATH Proposition que l'on demande d'admettre comme vraie sans démonstration (V. axiome).
* potentiel, elle adj. et n. m. I. adj. 1. PHILO Qui existe en puissance (par oppos. à actuel). 2. GRAM Qui indique, exprime la possibilité. Le mode potentiel ou, n. m., le potentiel: l'expression de l'éventualité d'un fait futur considéré comme hypothétique.
* prédicateur n. m. Celui qui prêche. Bossuet, Bourdaloue furent d'éloquents prédicateurs. Les prédicateurs de l'islam. Celui qui enseigne, propage (une doctrine).
* prédisposer v. tr. Prédisposer à: mettre dans une situation ou dans des dispositions favorables, propices, pour; préparer à.
* prémonition n. f. Avertissement que, dans certaines circonstances, notre psychisme serait susceptible de nous donner (au sujet d'un événement sur le point de se produire). Syn. pressentiment.
* prémisse n. f. 1. LOG Chacune des deux premières propositions (majeure et mineure) d'un syllogisme, dont on tire la conclusion. 2. Par ext. Argument, proposition dont découle une conclusion; fondement d'un raisonnement. ­ Fait considéré dans les conséquences qu'il entraîne.
* présomption n. f. 1. Conjecture, opinion fondée sur des indices et non sur des preuves. Il y a seulement présomption de culpabilité. 2. Opinion trop avantageuse que qqn a de lui-même; prétention, suffisance.
* pressurer v. tr. 1. TECH Écraser au moyen du pressoir. Pressurer des olives. 2. Fig. Accabler par de continuelles extorsions d'argent.
* prestige n. m. Séduction, attrait qui frappe l'imagination et qui inspire la considération, l'admiration.
* prétention n. f. 1. Droit que l'on a, ou que l'on croit avoir, d'aspirer à une chose; exigence. Rabattre de ses prétentions. Visée, espérance. Sa prétention à l'élégance est vraiment ridicule. 2. Fait d'être prétentieux; présomption, suffisance.
* prévaloir 1. v. intr. Litt. (Choses) Être supérieur, meilleur; l'emporter. Sa solution a prévalu sur les autres. 2. v. pron. (Personnes) Faire valoir (qqch). ­ Tirer vanité. Se prévaloir de ses relations.
* primate n. m. 1. ZOOL n. m. pl. Les primates: ordre de mammifères placentaires dont les extrémités des membres portent cinq doigts, terminés par des ongles. ­ Sing. Un primate. 2. Fam. Homme grossier.
* procession n. f. 1. Cortège religieux, marche solennelle accompagnée de chants et de prières. Les processions de Lourdes. 2. Défilé. Une procession de manifestants. ­ Fig. Longue file, succession.
* procréer v. tr. Litt. Engendrer (un être humain).
* prodigue adj. et n. Litt. 1. Qui fait des dépenses disproportionnées, par rapport à ses moyens. Être prodigue de son bien. - Subst. DR Les prodigues. Enfant, fils prodigue, dont on fête le retour à la maison paternelle après une longue absence (par allusion à une parabole de l'Évangile). 2. Fig. Prodigue de: qui donne, fournit abondamment (qqch). Être prodigue de paroles, de promesses: parler, promettre beaucoup.
* proférer v. tr. Prononcer, dire à haute voix. ­ Spécial. Proférer des injures, des menaces.
* prothèse n. f. Remplacement ou consolidation d'un membre, d'une partie de membre ou d'un organe par un appareillage approprié; cet appareillage.
* proverbial, ale, aux adj. 1. Qui tient du proverbe. Locution, phrase proverbiale. - 2. Célèbre; digne d'être cité en modèle. Sa dextérité est proverbiale.
* puéril, ile adj. 1. Vx Qui concerne l'enfance. 2. Enfantin, qui ne convient pas à un adulte. Discussion puérile.
* puritain, aine n. et adj. I. n. 1. HIST, RELIG Membre d'une secte de presbytériens rigoristes qui se constitua en Angleterre, à l'imitation de l'Église d'Écosse, sous les règnes d'Élisabeth Ire et des deux premiers Stuarts. Persécutés par les Stuarts, les puritains émigrèrent en grand nombre en Amérique. 2. Personne qui affecte une grande austérité, un respect sévère et intransigeant des principes moraux. II. adj. 1. Propre aux puritains (sens 1). 2. Austère, imprégné de puritanisme.
* putride adj. 1. En putréfaction. 2. Relatif au travail de la putréfaction; produit par la putréfaction. Litt., fig. Corrupteur, qui pourrit l'esprit, les mœurs. Écrits putrides.


Retour